Déclaration de foi


Préambule

L’Évangile est la bonne nouvelle, la meilleure nouvelle qu’il soit donné d’entendre.

L’Évangile annonce que Dieu aime le monde d’un amour si profond qu’Il a laissé Son fils mourir sur la croix pour sauver les pêcheurs. Jésus Christ a enduré le châtiment pour nos péchés. C’est la résurrection de Christ qui rend la nôtre possible. Quiconque croit en Christ ne périra pas, mais aura la vie éternelle (Jean 3:16; 5:24). Il n’y a de Salut en aucun autre, il est l’unique médiateur entre Dieu et les hommes, le seul espoir pour le monde (Actes 4:12; 1 Timothée 2:5).

Bien que même les enfants puissent comprendre Son message, il est d’une telle profondeur que les théologiens les plus sages ne pourront jamais en épuiser la richesse.

Nous nous soumettons à la foi chrétienne historique et affirmons que l’Évangile de Jésus Christ a la capacité de sauver les âmes et de transformer les vies.

Nous croyons en la divinité de Jésus Christ, à Sa naissance virginale, Sa vie sans péchés, à Ses miracles, à Sa mort sur la croix pour notre rédemption, à Sa résurrection corporelle et Son ascension vers le ciel, Son intercession céleste en notre faveur, et Son retour sur la terre en puissance et dans la Gloire.

Nos convictions fondamentales

1. Le Dieu de la Bible est le seul et unique Dieu.

Dieu est un Esprit vivant et agissant, éternel et libre, parfait en justice, bonté et amour, totalement autonome, tout-puissant et omniscient. Il règne sur le monde et est digne de recevoir toute la gloire, tous les honneurs, toute la dévotion et l’obéissance. Toutes ses créatures dépendent de Lui car il est leur créateur et leur Seigneur. Dieu a façonné les hommes distincts de ses autres oeuvres et les a créés à Son image. Chaque homme et chaque femme, en tant qu’image de son Créateur, est digne de respect, d’attention et de protection.

La Bible nous enseigne que le Dieu unique constitue une Trinité, la réunion de trois personnes qui forment l’unité de l’Être divin. Dieu est le Père qui a envoyé Son Fils unique pour sauver les perdus. Le Saint-Esprit est envoyé pour faire appliquer l’œuvre de Christ sur la Terre. Puisque Dieu existe éternellement à travers ces trois entités, l’église Le décrit comme la Sainte Trinité.

2. La Bible est la Parole de Dieu, dans sa forme écrite.

La Bible est la Parole de Dieu, révélée à travers les mots d’auteurs humains inspirés et guidés par le Saint-Esprit (2 Timothée 3:16-17; 2 Pierre 1:20-21). La Bible est authentique en tous points, car elle est sans erreur et dictée par Dieu lui-même. La Bible nous apprend ce qu’il faut savoir sur Dieu, sur Ses lois, sur Son salut et sur la façon de mener nos existences. La Bible est la seule règle infaillible de foi et de vie. Elle est la seule à constituer l’autorité établissant la doctrine chrétienne.

3. Le péché a brisé notre communion avec Dieu.

Bien qu’ils aient tous deux étés créés vertueux, nos premiers parents, Adam et Ève, ont sombré dans le péché. En conséquence de leur désobéissance, tous les hommes naissent en rebelles moraux (Ésaïe 53 :6, Romains 3:23). Nous avons tous hérité de la nature pécheresse qui nous incite à nous considérer et à agir comme Dieu Lui-même. Nous n’avons pas en nous la volonté naturelle de respecter les lois morales dictées par Dieu. Ainsi, Dieu nous considère comme des esclaves du péché, coupables et impuissants, étrangers à Sa Grandeur, mais également les uns aux autres. Le juste châtiment pour notre péché, c’est la mort. (Romains 6:23).

4. Dieu aime tant le monde qu’Il lui a offert Son Fils pour racheter les âmes des pêcheurs perdus. (Jean 3:16)

Le salut est la délivrance du châtiment de notre péché originel, de la puissance du péché actuel et enfin, lorsque la vie terrestre s’achèvera, de l’existence même du péché et de tous ses effets néfastes. Christ est venu sous forme humaine pour secourir les pêcheurs (Jean 1:1, 14, 18; 1 Jean 4:1-3). Après avoir montré la voie de la piété véritable à travers Sa vie parfaite, Jésus est mort à notre place, a souffert le châtiment que nous méritions afin de satisfaire pour nous la justice divine. Grâce à cette substitution sacrificielle, Il a racheté nos péchés et nous a réconciliés avec Notre Père, il a permis de faire la paix entre le Père et nous-mêmes. Grâce à sa résurrection corporelle, Christ a vaincu la mort et a prouvé Sa divinité (1 Corinthians 15:1-2). C’est par la grâce que notre salut est rendu possible, c’est-à-dire un amour immérité envers ceux qui ne mériteraient pourtant que des sentiments contraires. Car c’est par la grâce que vous serez sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. (Éphésiens 2:8-9). Le salut est un don de Dieu. Mais les croyants sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. (Romains 4:3-5; 23-24). C’est sur cette base que nos péchés sont pardonnés, ce qui nous permet de gagner aux yeux de Dieu le statut de personne vertueuse, bien que nous restions pour toujours des pêcheurs. Nous avons été sauvés de la misère éternelle, à l’écart de Dieu, et nous avons reçu une nouvelle vie d’allégresse, de paix et de gratitude aux côtés du Christ.

5. Dieu le Saint-Esprit encourage et donne la force aux croyants de vivre une vie chrétienne.

Le Saint-Esprit donne non seulement aux croyants une nouvelle nature, mais également l’assurance de leur salut. (Jean 3:3-8; Romains 8:1-2, 11, 16; Ephésiens 1:13,14). Le Saint-Esprit remplit de puissance tous les croyants et leur permet de vivre une vie chrétienne et une vie sainte. (1 Thessaloniens 4:7; Ephesiens 3:16). L’énergie spirituelle est indispensable, car la vie chrétienne est en contradiction permanente avec le monde, la chair et le diable. Le Saint Esprit aide le croyant à mettre en pratique les vertus du Christ, ces vertus que Paul appelle, dans Galates 5:22-23, le fruit de l’Esprit, c’est à dire l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance;

Les disciples de Jésus reçoivent également du Saint-Esprit les dons spirituels dont ils ont besoin pour dispenser leur enseignement aux autres disciples (1 Corinthiens 12:4-12). Son Pouvoir accompagne leur témoignage de l’Évangile. Le Saint-Esprit atteste de la vérité des Écritures et les croyants se servent des Écritures pour affronter et contredire les esprits séducteurs envoyés par les Démons (Ephesiens 6:10-14; 1 Timothée 4:1).

Notre Seigneur nous appelle à aimer notre Sauveur de toutes nos forces, de toute notre âme, de toute notre pensée, ainsi que d’aimer notre prochain comme nous-mêmes. (Mattieu 22:37-40). Dans notre quête pour obtenir une place dans le Royaume de Dieu, notre foi doit nous pousser à faire preuve d’amour et d’humilité envers les nécessiteux, les malades, les exclus, à réconforter les affligés, à nous occuper des démunies et à protéger les opprimés des oppresseurs. (Jacques 2:15-20).

6. Par leur alliance avec Christ, la tête de l’Église universelle, tous les croyants sont unis les uns aux autres.

Le Saint-Esprit unit tous les pêcheurs réconciliés avec Dieu avec les autres croyants, dans la foi du Christ. L’Église universelle est une famille internationale, multiethnique et transculturelle, la Maison de la Foi chrétienne. Christ est l’unique chef de l’Église, appelée dans les Écritures l’épouse du Christ et le Temple du Saint-Esprit (1 Corinthiens 1:2; 12:12-13; Ephesiens 2:8-10, 19; 3:36). Les églises locales sont, à divers degrés, des manifestations visibles de l’Église universelle.

Elles existent là où la Parole de Dieu et l’Évangile sont fidèlement prêchés, là où le baptême et la Sainte Cène sont pieusement célébrés. Notre Seigneur a prié pour que tous les croyants soient unis. (Jean 17:20-22).

Notre unité sera la tête de pont qui permettra de dépasser les différences ethniques et confessionnelles afin de démontrer le pouvoir de réconciliation du Christ. (1 Corinthiens 12:24-27; Galates 6:10; 2 Corinthiens 5:17-20; Jean 17:23).

7. La première tâche de l’Église est d’annoncer à chaque génération la vérité de l’Évangile de Jésus Christ.

Jésus Christ a chargé Ses disciples d’enseigner l’Évangile à tous les hommes et les femmes de la Terre (Matthieu 28:18-20). Chaque chrétien et chaque église locale a l’honneur, le privilège et la responsabilité d’annoncer la gloire de l’Évangile. Rien ne doit détourner l’église de sa mission première : enseigner avec compassion l’Évangile et établir partout de nouvelles églises.

Ainsi soit-il jusqu’au retour du Christ, et pas uniquement pour le Jugement Dernier, mais pour donner à Son église sa gloire finale. Alors, nous disons ensemble avec grande impatience : « Viens vite, Seigneur Jésus ».